Chronique : Je l’aimais d’Anna Gavalda

1540-1

Parution : 2004

Prix : 5 euros

Nombre de pages : 155

Genre : contemporrain

 

 

 

Synopsis

On biaise, on s’arrange, on a notre petite lâcheté dans les pattes comme un animal familier.
On la caresse, on la dresse, on s’y attache. C’est la vie. II y a les courageux et puis ceux qui s’accommodent. C’est tellement moins fatigant de s’accommoder…  » A-t-on le droit de tout quitter, femme et enfants, simplement parce que l’on se rend compte – un peu tard – que l’on s’est peut-être trompé ? Adrien est parti. Chloé et leurs deux filles sont sous le choc. Le père d’Adrien apporte à la jeune femme son réconfort.
À sa manière : plutôt que d’accabler son fils, il semble lui porter une certaine admiration. Son geste est égoïste, certes, mais courageux. Lui n’en a pas été capable. Tout au long d’une émouvante confidence, il raconte à sa belle-fille comment, jadis, en voulant lâchement préserver sa vie, il a tout gâché.

Voici la chronique du dernier livre de mon challenge de février (petit mois, petites lectures) :

C’est le premier roman d’Anna Gavalda que je lis, et j’ai préféré son écriture dans cette oeuvre plutôt que dans son recueil de nouvelles Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part. Son style était beaucoup mieux mis en avant dans ce livre, et cela m’a donné envie de lire d’autres de ses livres même si je n’en ai pas encore dans ma bibliothèque. De plus ses livres ne sont jamais très chers, jamais plus de 10 euros (en poche bien sûr).

L’histoire proposée ici est vraiment touchante, mais je me suis quand même un peu ennuyée pendant ma lecture. Ce qui était intéressant néanmoins, c’est la relation entre les deux personnages principaux. Le lien qui les uni est celui de beau-père/belle-fille, et cette relation n’est pas souvent développée dans les livres, j’ai trouvé cela original.

L’histoire de Pierre (le beau père) est vraiment mise en avant, et j’aurais malgré tout bien aimé en savoir d’avantage sur Lucie et son histoire. Mais c’est vrai que l’histoire de Pierre vaut le coup d’être mise en avant car on voit à quel point il s’est sacrifié pour les autres et c’est ce qui fait qu’on s’attache très vite à lui et que l’on compatit.

C’est un livre qui se lit vraiment vite et qui n’est vraiment pas prise de tête, il était donc parfait pour ce challenge mais c’est très loin d’être un coup de cœur malheureusement, et il ne restera pas éternellement dans ma mémoire.

Il a été adapté en film, je pense donc le regarder bientôt en espérant que l’histoire sera aussi touchante que dans le livre.

Ma note : 3/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s