Chronique : High Fidelity de Nick Hornby

51+CEvccCPL._UY250_

Parution : 2013

Prix : 9 euros 99

Nombre de pages : 245

Genre : contemporain

 

 

 

Synopsis

Disquaire à Londres, Rob vient de se faire plaquer. À trente ans passés, il doit se rendre à l’évidence : s’il maîtrise le répertoire de Dylan, il n’a jamais rien compris aux femmes. Serait-il passé à côté de l’essentiel ? Depuis son premier flirt autour d’un bac à sable à cette nuit avec une chanteuse country, Rob dresse le top ten de ses ruptures les plus déprimantes et une compilation désopilante des états d’âme de l’homme moderne.

Mon avis :

J’ai lu ce livre en anglais pour les cours. C’est le deuxième roman de cet auteur que je lis en VO et je ne suis pas déçue pour le moment. J’aime beaucoup son humour, sa plume nous fait passer un très bon moment de lecture. Ce que j’ai particulièrement apprécié à propos de ce livre, c’est que l’on a toutes les pensées du personnage principal, Rob, et cela nous permet de nous sentir proche de lui et de s’identifier à lui.

Ce que j’ai trouvé original également c’est d’avoir le point de vue d’un homme par rapport à la romance.  On a accès à tout ce que ressent Rob par rapport à sa rupture avec Laura et ce n’est pas quelque chose que j’ai l’habitude de lire. Même si c’était très humoristique j’ai trouvé ça très plaisant.

Rob est clairement un anti-héros, il mène une vie des plus banales, il tient un magasin qui ne marche pas super bien et pourtant je me suis beaucoup attaché à lui et je pense encore une fois que c’est la plume de Nick Hornby qui permet cela. En le rendant pathétique il nous permet de nous attacher à ce personnage.

Tout au long du roman, Rob établit des listes (ses 5 pires ruptures, ses 5 musiques préférées…) et j’ai trouvé que ça apportait un plus dans la découverte du personnage. Même si je ne suis pas fan de musique j’ai trouvé ça intéressant de découvrir le style de musique à la mode dans les années où se déroule l’histoire (dans les années 80).

J’ai voulu découvrir l’adaptation du livre en film et malheureusement j’ai été très déçue. Selon moi l’humour est très mal retranscrite en film et je me suis ennuyé en la regardant.

Je relirai sans hésiter des livres de cet auteur et celui qui me tente le plus est Fever Pitch, un roman en quelque sorte autobiographique qui me permettrait de connaître un peu plus l’auteur.

Ma note : 4/5

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s